20 RAISONS DE CRÉER MON PROPRE EMPLOI
Pourquoi j'ai tout plaqué pour créer mon propre emploi après avoir travaillé en tant que salarié dans une entreprise pendant plusieurs années.
Créer son propre emploi, Entrepreneuriat, Inspiration
22303
post-template-default,single,single-post,postid-22303,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
20 raisons de créer mon propre emploi

20 raisons de créer mon propre emploi

Des études, un diplôme, un emploi de rêve: un compte de faits !

Mon parcours est relativement classique: des études, un diplôme, une envie de conquérir le monde. Calcul rapide, à ce stade de ma courte existence, j’avais passé 21 ans de ma vie sur les bancs de l’école, soit environ 7 665 jours, soit près de 86 % de mon temps sur cette planète. Un lourd bilan.

 

 

Au cours de ces années, on m’aura appris à lire des poèmes, à écrire de jolies phrases, à calculer des pommes en plus et des poires en moins dans des paniers, à étudier des textes par cœur, à les réciter avec conviction et un relatif sang froid devant des personnes qui ont jugé mon savoir, ma maîtrise des sujets, mes écrits.

 

 

J’ai tout fait comme il fallait, j’ai suivi les codes, les règles, les modes d’emploi. Alors quand je suis sortie de la « cérémonie finale », mon petit chapeau à l’américaine sur la tête et mon diplôme/bout de papier roulé en poche, j’étais fière comme un paon et, surtout, j’avais hâte de choisir mon futur emploi, de trouver ma voie, de mettre en pratique tout ce que j’avais accumulé et appris au cours de ces longues années. J’allais trouver LE job de rêve, celui pour lequel j’avais tant travaillé, celui qui allait faire de moi une fille épanouie, libre et peut-être même riche !

 

Bien entendu, il n’en fut rien ! Très vite je me suis rendue compte que les choses n’allaient pas être si simples et j’en ai tiré 3 conclusions:

 

 

 

  • Le job de rêve n’existe pas (mais le Prince Charmant, si !)
  • J’allais devoir me débrouiller seule à partir de maintenant
  • J’étais loin d’être la seule dans le cas

 

 

Après quelques expériences en tant que salariée, desquelles j’ai appris énormément je dois le reconnaître, j’ai commencé à me poser des questions et à remettre en question tout le processus « encadré » dans lequel je m’étais embarquée. Je sentais que quelque chose n’allait pas mais j’ignorais de quoi il s’agissait, j’avais un pourtant un bon salaire, des collègues sympas et même des chèques-repas. Je me suis vite rendue compte d’une chose:

Les projets sur lesquels je travaillais n’étaient pas vraiment les miens et, par mon travail, je contribuais à réaliser les rêves d’une autre personne. 

Si je comprends que ce système convient à la majorité des gens, il a bien fallu que je me rende à l’évidence: il n’était pas fait pour moi, ou tout du moins pas à ce stade de ma vie professionnelle.

 

Petit à petit, en parallèle à mon travail, j’ai donc commencé à me renseigner autour de moi, à regarder des vidéos de jeunes entrepreneurs, à lire des articles intéressants de personnes qui, un jour, avaient décidé d’emprunter un tout autre chemin et de créer leur propre emploi. Je me suis aperçue qu’il y avait des organismes et des structures près de chez moi qui pouvaient m’aider à y voir plus clair et, pourquoi pas, à me lancer moi-aussi. Après un temps de tourmente et d’angoisseréflexion et de questionnement, je me suis finalement jetée à l’eau et, juste avant de renouveler mon contrat,  j’ai décidé de quitter mon travail.  J’avais mis un peu d’argent de côté, j’avais des économies et, d’après mes calculs, je pourrais tenir 6 mois en faisant attention. Le choix était fait et il n’y avait plus de marche arrière possible.

 

J’avais passé des semaines à réfléchir et à peser le pour et le contre, à énumérer toutes les bonnes raisons en faveur de mon « grand saut professionnel ».  Je partage les 20 principales avec toi:

 

 

  • La liberté totale de pouvoir organiser mon travail comme je l’entends

 

  • Être ma propre boss et travailler (beaucoup!) pour moi-même et pour mes propres projets

 

  • Pouvoir travailler de n’importe où dans le monde (mon projet me le permettant)

 

  • Mettre sur pied un projet dont je pourrai être fière

 

  • Aider les gens et me sentir utile

 

  • Devenir une experte dans mes domaines professionnels

 

  • Rencontrer de nouvelles personnes et créer un réseau d’entrepreneurs inspirants

 

  • Relever de nouveaux défis chaque jour (ou presque)

 

  • Apprendre de nouvelles techniques et me former continuellement

 

  • Inspirer éventuellement d’autres personnes à se lancer

 

  • Apprendre à accepter l’échec (l’un de mes gros points faibles) et voir l’aspect positif dans chaque situation, même (surtout) quand celle-ci est négative

 

  • Utiliser de nouvelles ressources, de nouveaux programmes, de nouveaux outils pour atteindre mes objectifs

 

  • Apprendre à gérer mon temps et à m’organiser pour être plus efficace

 

  • Me débarrasser de mon besoin de tout contrôler et de mon encombrant souci de perfectionnisme (j’y travaille, j’y travaille !)

 

  • Créer des emplois (après tout, pourquoi pas un jour ?)

 

  • Être financièrement indépendante et gagner plus d’argent qu’à mon ancien job

 

  • Exprimer ma créativité

 

  • Transformer ma vision en réalité 

 

  • Me sentir à ma place et réalisée professionnellement

 

  • Conquérir le monde (il fallait que je le place)

 

 

Alors, c’est bien beau tout ça, mais qu’allais-je faire ? Et comment allais-je m’y prendre concrètement ? La suite dans un nouvel article !

Et toi ? Quelles sont tes raisons pour te lancer, tes questions, tes doutes ?

Lire aussi

No Comments

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.