GÉRER LE REJET QUAND ON EST ENTREPRENEUR(E)
Quand on est entrepreneur(e), le rejet est souvent inévitable et cela peut faire mal. Dans cet article, je te propose 3 questions à te poser lorsque tu es confronté(e) au rejet et qui te permettront d'améliorer drastiquement tes chances de réussite à la prochaine occasion.
Entreprendre, Entrepreneuriat, Rejet, Inspiration
22239
post-template-default,single,single-post,postid-22239,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
EKKO STUDIO - Gérer le rejet

Gérer le rejet quand on est entrepreneur(e)

Quand on est entrepreneur(e), il faut très souvent faire face au rejet et si cela peut faire un peu « cliché », c’est pourtant la réalité. Pour affronter le « non » qui fait parfois mal à l’égo, je te propose d’apprendre à te poser 3 questions qui te permettront de prendre du recul, d’analyser la situation et d’optimiser tes chances de réussite à la prochaine occasion.

Il existe différentes formes de rejets, telles que le refus de financement ou de collaboration, l’absence de soutien ou encore le « non » catégorique vis-à-vis de ton projet tout entier.

 

Si sur le coup un rejet peut faire mal (à l’égo, surtout), le/la bon(ne) entrepreneur(e) que tu es devra apprendre à le surmonter. Une excellente façon de le faire est d’identifier la raison du rejet et d’en tirer les leçons nécessaires afin de ne plus commettre les mêmes erreurs dans le futur.

 

Dans cet article, je te propose 3 questions simples que tu dois prendre l’habitude de te poser systématiquement lorsque tu es confronté(e) à une situation de rejet. Si ces questions peuvent sembler quelque peu simplistes de prime abord, tu verras qu’elles te permettront de mettre en lumière des aspects bien différents qui t’aideront à évoluer en tant que porteur/porteuse de projet.

1. Me rejette-t-on personnellement ?

On le lit dans tous les bouquins de développement personnel (dont celui-ci que j’adore !): il ne faut jamais prendre un rejet personnellement. Si je suis entièrement d’accord avec cela, je pense néanmoins que, dans certains cas, il s’agit réellement d’une affaire personnelle.

 

Il existe des tas de produits et de services absolument fantastiques (dont le tien !). Alors quand malgré tous nos efforts notre produitgénialn’arrive pas à « décoller », on a naturellement tendance à remettre celui-ci en question. Même si cela peut faire mal de le reconnaître, il faut te dire que c’est peut-être le porteur de projet qui n’a pas réussi à séduire et non le produit.

 

Eh oui, cela fait mal à l’égo mais parfois, cela peut arriver qu’un prospect, un partenaire potentiel ou un éventuel collaborateur ne soit tout simplement pas convaincu par la personne qu’il a en face de lui.

 

Les (premières) impressions sont souvent ce qui détermine toute une relation et cela est d’autant plus vrai dans le monde de l’entrepreneuriat où tu disposes généralement de peu de temps pour convaincre.

 

Ainsi, face à un rejet qui te semble « inexplicable », il est important que tu te poses la question suivante:

 

 

Est-ce mon projet ou MOI que l’on rejette ?

 

 

Parfois, cela se joue lors de la présentation de ton pitch, sur ta façon de parler ou de te tenir. Peut-être ne te montres-tu pas assez confiant(e) ou que ton discours est trop agressif et non-adapté à ton interlocuteur ? Peut-être aussi avais-tu l’air très nerveuse ou as-tu affirmé des choses erronées ?

 

Dans tous les cas, il est vital de te poser la bonne question pour pouvoir prendre le recul nécessaire et tirer les leçons adéquates de ta mésaventure. Cela te permettra de t’entrainer si nécessaire et de ne plus les reproduire dans le futur. Tu l’as compris, il est importantissime que tu analyses les raisons réelles du rejet et que tu te remettes éventuellement personnellement en question.

Soyez assez modeste pour accepter vos erreurs, intelligent pour en tirer une leçon et mature pour les rectifier - INCONNU

2. Rejette-t-on mon idée/projet/service/produit ?

Une autre source de rejet peut clairement consister en ton projet lui-même. Parfois, l’histoire derrière celui-ci ou la vision que tu avais en le créant ne suffit pas à convaincre la personne qui est en face de toi. Il se peut que celle-ci ne perçoive pas les choses comme toi et ne comprenne pas à quel(s) besoin(s) tu réponds.

 

Dans la plupart des cas, quand cela se produit, ton interlocuteur aura tendance à motiver son rejet, ce qui facilitera ta compréhension de la situation. Peut-être ne voit-il pas de marché pour ton projet ou peut-être considère t-il ton idée trop complexe, trop coûteuse ou au contraire non aboutie à ce stade ? Ici, une chose est sûre, c’est ton produit qui n’a pas convaincu.

 

Il te faudra alors revenir vers ton « lean canvas », ton BMC ou, simplement ton tableau blanc pour effectuer les changements nécessaires sur base du  feedback reçu et des interrogations qui ont été formulées.

 

Je suis persuadée que des clients insatisfaits sont ta plus grande source d’inspiration pour corriger et faire évoluer un business. Toutes les raisons évoquées pour justifier le « non fonctionnement » de ton projet sont autant de précieuses opportunités d’améliorations pour le futur.

3. Rejette-t-on mon prix ?

Malheureusement, de nombreuses entreprises et énormément de gens basent leur choix sur le prix seul, sans considérer quoi que ce soit d’autre. Bien entendu et même si je comprends que le prix soit un facteur déterminant, je trouve que bien souvent on a tendance à perdre de l’argent en tentant d’en gagner, faisant passer l’économie de quelques sous avant la qualité d’un service ou d’un produit.

 

Un exemple concret: il y a quelques semaines, j’ai rencontré une petite équipe d’autoentrepreneurs en phase de création de projet. Ils avaient besoin d’un site internet vitrine et d’une identité visuelle (logo, cartes de visite, entêtes facture et devis…).

 

Notre rendez-vous s’est super bien passé et je pense pouvoir affirmer qu’ils ont apprécié notre vision, notre dynamique de travail ainsi que l’énergie et l’expertise de l’équipe (je travaille avec des partenaires créatifs au top !). Cependant, à l’heure de présenter le devis détaillé et adapté à ces mêmes clients pour l’ensemble des tâches à réaliser, leur discours a complètement changé et le ton s’est un peu refroidi.

 

 

 

Créer un site internet de qualité/une identité graphique professionnelle a un prix.

 

 

 

Au stade du prix, si certaines personnes souhaitent négocier (ce qui est toujours envisageable), d’autres vont tout simplement rejeter l’offre et commencer à envisager des solutions alternatives pas toujours idéales telles que:

 

• La création par eux-mêmes d’un site sur une plateforme moins professionnelle (qu’il faudra certainement refaire dans quelques mois)

 

• La création par eux-mêmes sur une plateforme professionnelle qu’ils ne maîtrisent pas (apprentissage garanti mais perte de temps et d’énergie)

 

• Faire faire le travail au rabais par des personnes pas toujours qualifiées qui n’assureront pas une qualité de services et un suivi optimal (un site web non actualisé est un site web qui rencontrera des problèmes à un moment ou à un autre)

 

• Faire faire une partie du travail par une personne qui « coûte moins cher » et faire faire une autre partie par quelqu’un d’autre (ce cas de figure se voit souvent et sincèrement c’est loin d’être une situation idéale, tant pour le client que pour les autres parties impliquées)

 

 

 

Perte d’argent, d’énergie et de temps. Bref, tu saisis l’idée.

 

 

 

La question du prix est toujours un peu délicate, surtout quand tu commences et que tu ressens encore ce fameux « syndrome de l’imposteur » (lire mon article: « Comment surmonter le syndrome de l’imposteur quand on se lance »).

 

Face à un rejet basé sur ton prix, tu auras tendance à te remettre TOI en question: « ai-je demandé de trop ? », « mes prix sont-ils justes ? », « suis-je carrément à coté de la plaque ? ».

 

Si te remettre en question face à un rejet est une très bonne démarche, il faut tout de même que tu ne perdes pas de vue que ton travail a un prix qui doit être juste pour le client mais aussi pour toi. Avoir de nombreux clients est une chose, n’en avoir que quelques-uns qui comprennent la valeur de ton travail et la qualité de tes services en est une autre.

 

Même si au début on a tendance à dire oui à tout et à accepter de travailler pour pas grand chose (voire pour rien !), cela doit vite changer si tu souhaites que ton activité devienne rentable. Un client qui ne comprend pas qu’il a tout à gagner à travailler avec des professionnels dès le début et qui rejette tes prix sans tenter de les comprendre n’est pas un client avec lequel tu souhaites travailler.

 

 

 

C’est un fait, la plupart des clients veulent tout pour rien !

 

 

 

Dans la mesure du possible, privilégie les clients qui sont en mesure de payer un prix correct pour des services de haute qualité et dis-toi que malgré ton professionnalisme, ton enthousiasme et ton « perfect pitch », tu rencontreras une grande quantité de clients qui préfèreront économiser quelques euros plutôt que de faire les choses bien dès le début.

 

Si tu sais que ton prix est juste et mérité, ne te laisse pas impressionner. Quand une telle situation de rejet se présente à toi, comprend-là et continue d’avancer.

 

 

 

À Bruxelles (ainsi qu’en Flandre et en Wallonie), des  aides et des subsides sont prévus pour aider les entrepreneurs qui se lancent à créer leur site internet (à hauteur de 50 %, tout de même !). Si tu as des questions je t’invite à nous contacter, nous avons l’habitude et pourrons évaluer avec toi ton éligibilité à l’une de ces interventions.

 

 

 

Voilà, nous avons vu les trois sources principales de rejet et tu remarqueras vite que te poser ces simples questions dans une telle situation peut vraiment aider à relativiser les choses et à améliorer ton business.

 

Quand tu ignores la raison d’un refus, tu perds potentiellement de futurs clients car tu risques de reproduire les mêmes erreurs évitables. En tant qu’entrepreneur(e), c’est exactement ce que tu souhaites éviter et j’espère que ce petit truc simple pourra t’aider comme il m’aide régulièrement.

 

 

 

Trouve la raison, résous le problème, améliore-toi (et ton business !)

Si tu as aimé cet article, n’hésite à le partager avec d’autres entrepreneur(e)s que cela pourrait aider. Si tu as des remarques ou réflexions, cela m’intéresse beaucoup et je t’invite à me laisser un commentaire dans l’espace réservé ci-dessous. À bientôt pour un nouvel article !

Lire aussi

No Comments

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.