POURQUOI IL FAUT QUE TU SORTES DE TA ZONE DE CONFORT
Quand on se lance comme entrepreneur(e), la jouer "sans risque" en toutes circonstances peut s'avérer fatal pour son activité. Dans cet article, je t'explique comment et pourquoi il est important que tu sortes de cette fameuse zone de confort.
Zone de confort, Entrepreneur, Entrepreneuriat, Organisation, Lancer son activité
22772
post-template-default,single,single-post,postid-22772,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
EKKO STUDIO - Zone de confort

Pourquoi il faut que tu sortes de ta zone de confort

Et cette fameuse « zone de confort », on en parle ? De nature, l’être humain aime les habitudes et une certaine routine, il a besoin de repères, de schémas répétitifs et de comportements familiers car cela le rassure et lui donne le sentiment d’être protégé. Quand on se lance comme entrepreneur(e), la jouer « sans risque » en toutes circonstances peut s’avérer fatal pour son activité, c’est pourquoi il est primordial d’apprendre à surpasser cette crainte de l’inconnu pour évoluer, tant au niveau professionnel que personnel.

On en entend parler tout le temps, mais la zone de confort c’est quoi exactement ? Sans rentrer dans les détails psychologiques de la chose, la zone de confort représente l’ensemble des habitudes et des comportements que tu adoptes au quotidien et ce, tant au travail que dans ta vie privée. Ce sont toutes les choses que tu maîtrises et qui te sont familières dans ta vie de tous les jours. Généralement, faire un pas de côté et sortir de cette routine -souvent auto-imposée de manière inconsciente-, fait très peur et on a tou(te)s tendance à éviter de devoir le faire.

Sortir de sa zone de confort, c'est oser faire face à l'inconnu en faisant passer sa soif de progrès, de changements positifs et d'évolution avant sa peur de l'échec et des jugements extérieurs.

Si je ne suis pas encore passée pro dans l’art de la « sortie de zone de confort » (oui, c’est un sport !), je suis aujourd’hui confrontée à des situations professionnelles m’obligeant à en sortir presque quotidiennement. Si au début j’avais tendance à y opposer une forte résistance, par réflexe sans doute, je me suis rapidement rendu compte que cela n’allait pas fonctionner et qu’il allait me falloir apprendre à dépasser mes craintes -et vite- si je voulais réellement progresser, développer mon activité et atteindre les objectifs poursuivis. Dans cet article, je te propose quelques conseils pour t’aider à y parvenir petit à petit 🙂

 

 

Ekko studio - zone de confort

1. Cultive l’art de t’habituer à l’inhabituel (…progressivement)

Inutile de chambouler toutes tes habitudes d’un coup et de balancer ta précieuse routine par la fenêtre du jour au lendemain, c’est là le meilleur moyen d’abandonner avant même d’avoir commencé. Sortir de ta zone de confort se fait pas à pas, jour après jour et changement après changement. Les exemples d’actions que tu peux poser -aussi insignifiantes soient-elles- sont innombrables et au début cela peut se limiter à écouter une musique différente en travaillant, à changer la place de ton bureau ou a envoyer un e-mail à une personne inspirante que tu n’as jamais osé contacter.

 

 

Le but est de t’habituer à faire de petites choses qui n’ont l’air de rien mais que tu n’as jamais voulu/osé/pris le temps de faire pour une raison ou pour une autre. À titre d’exemples, parmi les choses que j’ai faites en me lançant (et que je fais presque naturellement aujourd’hui).

 

 

 

• Me lever un peu plus tôt tous les matins

 

• Lire chaque jour un petit peu (alors que j’avais -honteusement- perdu l’habitude de lire)

 

• Rencontrer un(e) entrepreneur(e) inspirant(e) de temps en temps

 

• Me remettre au sport (je t’invite à lire mon article « Les bienfaits du sport sur mon activité« )

 

• Décrocher le téléphone à tous les coups (eh oui, je n’appréciais pas particulièrement de répondre au téléphone !)

 

• Parler d’argent (en toutes circonstances, sans honte et avec tout le monde)

 

• …

 

 

 

L’important ici est d’y aller progressivement et de poser les actions les plus adaptées à ta situation. L’idée est de t’auto-surprendre et de t’habituer à de nouvelles choses, de préférence celles que tu aimes moins faire et/ou redoutes le plus. Par exemple:

 

 

Parler en public te fait peur ? Inscris-toi à des cours d’expression orale ou de théâtre et fixe-toi un objectif précis en fin de parcours pour te motiver et évaluer tes progrès.

 

• Tu as toujours pensé que tu écrivais mal ? Pourquoi ne pas écrire de temps en temps et soumettre tes textes à des personnes qui te répondront en toute honnêteté ? Cela te permettra d’améliorer ton style ou même de découvrir qu’en fait tu écris vraiment bien !

 

Parler d’argent te stresse ? Suis des ateliers sur ce thème, prépare ton argumentation et va à la rencontre de tes clients pour clarifier les choses avec eux, prends rendez-vous avec un comptable, un coach financier ou une personne susceptible de répondre à tes questions.

 

 

Si toutes ces démarches semblent simples, c’est parce qu’au fond, elles le sont. Bien sûr, progresser requiert de la patience, de l’investissement et de la volonté, mais il n’y a pas de secret: si tu veux parvenir à surmonter des habitudes ou des craintes que tu entretiens -souvent inconsciemment- depuis 25, 30 ou 40 ans, il faut travailler sur toi-même et cela commence tout doucement.

2. Sois constant(e)

C’est la clé. Tu peux prendre toutes les résolutions du monde, si tu n’es pas régulier(ère) dans tes actions, cela ne te mènera nulle part. Au même titre, si tu n’apprends pas à sortir de ta zone de confort quotidiennement ou, tout du moins, de façon ponctuelle, tu continueras d’angoisser au moindre changement.

Plus tu t'habitues à faire de nouvelles choses, moins tu vas les éviter et plus tu diras naturellement OUI à de nouveaux challenges susceptibles de faire évoluer positivement ta vie professionnelle (et personnelle par la même occasion !)

Eh oui, il faut habituer ton cerveau à l’inhabituel et comme pour toutes les habitudes, il faut pratiquer encore et encore afin d’obtenir les résultats souhaités.

 

 

C’est à force de répondre au téléphone chaque jour ou presque que j’ai appris à ne plus me sentir mal à l’aise et même à répondre avec une certaine assurance. Cela signifie t-il que j’aime répondre au téléphone ? Non, mais je ne ressens plus aucune gêne à l’heure de décrocher et c’est ce qui compte 🙂

3. Redéfinis tes peurs

La peur est un sentiment, une interprétation de ton cerveau qui conditionne tes réactions physiques. Quand tu es face à une situation qui t’effraie ou te stresse, tu commences à ressentir des sueurs froides, tes mains deviennent moites, ton cœur bat plus vite et tu as tendance à perdre tes moyens. Mais savais-tu qu’il est possible de remplacer cette idée de crainte par une idée d’impatience ou de joie et ce, au moyen d’une technique cognitive simplissime ? Développée par Alison Wood Brooks de la Harvard Business School cette technique permet de se focaliser sur l’excitation et la réussite plutôt que sur l’anxiété et la peur de l’échec.

 

 

Sans rentrer dans les détails, je te donne un exemple :

 

Je dois présenter un projet devant plusieurs personnes et cela me fait peur car je redoute de parler en public. Avant de rentrer dans la salle de réunion, je panique et suis prise d’un stress incontrolable, comme c’est le cas à chaque fois que je dois prendre la parole face à un groupe. Cette fois-ci, aussitôt que je commence à ressentir les premiers signes physiques d’anxiété, je me dis et me répète que je me réjouis et que j’ai hâte d’exposer mon travail.

 

 

Si me dire que je suis heureuse de relever un nouveau défi ne va certainement pas faire disparaître les signes physiques, ces affirmations positives vont néanmoins m’insuffler un état d’esprit enthousiaste qui va me permettre de me détacher de la peur. En quelques sortes, je « dupe » mon esprit en le persuadant que la situation est bénéfique et positive pour moi.

 

 

Le secret de cette technique ? Le fait que le stress et l’excitation/la réjouissance sont des émotions très proches et qu’il est donc relativement simple de dévier des pensées négatives vers des pensées positives face à des symptômes physiques similaires. Bien entendu, cette technique requiert une certaine pratique pour devenir réellement efficace mais plus tu l’utiliseras, plus elle le deviendra et tu verras que les résultats peuvent rapidement s’avérer surprenants.

4. Concentre-toi sur le « pourquoi »

Sortir de sa zone de confort peut parfois être très effrayant et une technique qui m’aide énormément à passer à l’action malgré la crainte de l’inconnu est de me rappeler pourquoi il est important pour moi et mon activité de poser telle action ou de surmonter tel obstacle. Que tu te le répètes à voix haute ou que tu dresses une liste sur une feuille de papier, te souvenir de tes objectifs est un excellent remède au stress qui te paralyse et t’empêche d’avancer. Simple mais efficace 🙂

5. Recherche les challenges

Comme l’a dit un certain Pablo Picasso: « J’essaie toujours de faire ce que je ne sais pas faire, c’est ainsi que j’espère apprendre à le faire ». Je suis convaincue qu’il avait totalement raison.

 

 

Sortir de ta zone de confort, c’est aussi et surtout acquérir de nouvelles connaissances, développer tes compétences et accroître ta confiance en toi. Si au début les nouvelles expériences peuvent être intimidantes, elles sont néanmoins essentielles à ton évolution en tant qu’entrepreneur(e) tant au niveau professionnel que personnel. Une fois que tu auras compris que le changement n’est pas quelque chose de négatif, tu commenceras à dire plus OUI aux opportunités qui se présentent à toi et à appréhender les difficultés différemment, cela te rendra plus sûr(e) de toi et aura inévitablement un impact positif sur ton activité.

 

 

Voilà, je vais m’arrêter ici en te disant que si la seule chose qui t’empêche de changer de vie est la peur de quitter ta zone de confort, il ne s’agit pas d’une bonne raison. Travailler sur toi-même et sur tes peurs te permettra de gagner en confiance et de profiter de l’incroyable satisfaction de pouvoir surmonter des obstacles par toi-même.

 

 

Il y a un peu plus d’un an, je me demandais ce que j’allais bien pouvoir faire de ma vie, professionnellement parlant. Je me sentais perdue et bloquée par la peur d’entreprendre et de créer mon propre emploi (lire mon article « Quitter son emploi pour vivre une nouvelle aventure: une bonne idée ? »).

 

 

Tout cela, c’était avant que je n’ose et que je ne décide de sortir de ma zone de confort. Avant que je ne mette en sourdine cette petite voix qui me disait (et me dit encore parfois): « Laisse tomber, tu vas perdre ton temps/ton argent et te ridiculiser ».

 

 

S’il est certain que risquer et oser ne sont pas choses faciles tous les jours, j’ai personnellement décidé de ne pas me laisser limiter par une poignée de croyances encrées complètement irrationnelles qui m’empêchent de m’épanouir et de me réaliser au niveau professionnel.

 

 

J’espère vraiment que cet article aura pu t’être utile et si tu as des suggestions, des commentaires ou des questions, n’hésite pas à les partager avec moi en ajoutant un petit mot dans la section ci-dessous ! Je te laisse avec quelques ressources super intéressantes sur le thème de la zone de confort:

 

 

 

• (EN ANGLAIS) Le TEDxSF « How to stop screwing yourself over » de la très dynamique Mel Robbins

 

• (EN ANGLAIS) Le TEDxStanford « Life begins at the end of your comfort zone » de Yubing Zhang

 

• Le livre « La malédiction de la zone de confort » de Marianne Levy (aussi disponible au format Kindle)

 

• Le livre « Mon moi(s) magique: un défi de 30 jours de nouveautés pour sortir de sa zone de confort et aller là où la magie se produit… » (version Kindle)

 

• La vidéo de Nicolas Felger « Zone de confort: osez en sortir » pour mieux comprendre le principe de la zone de confort

À bientôt !

Lire aussi

No Comments

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.